La paroisse de Medjugorje 

au fil des jours 

La paroisse de Medjugorje au fil des jours

Mois de Juin  2020     Mois dédié

au Sacré-Coeur de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie 

1er juin: fête de Marie,

Mère de l'Eglise

Le lundi de la Pentecôte, l'Église célèbre la fête de Marie Mère de l'Église, qui nous invite particulièrement à réfléchir sur le rôle de Marie dans l'Église , en particulier sur :

1. La disponibilité de Marie et sa soumission complète à la volonté de Dieu quand l'ange lui a annoncé qu'elle allait concevoir et donner naissance à un Fils,
2. Les paroles du Christ sur la croix quand il a confié sa mère à Jean et confié Jean à la Mère, c'est-à-dire qu'il nous a donné Marie comme Mère,

3. Le rôle discret mais ferme de Marie dans la première communauté chrétienne, où elle s'est avérée être celle qui attend la descente du Saint-Esprit avec les autres, et celle qui est devenue la Mère spirituelle des apôtres et de tous ceux qui se sont réunis pour prier et rompre le pain, c'est-à-dire, au sens plein du terme, elle est devenue la Mère de l'Église.

4. L'ascension de Marie au ciel comme signe non seulement de sa célébration, mais aussi comme un avant-goût de la célébration de tous ces croyants qui luttent pour une patrie éternelle dans le ciel.

Extrait de Medjugorje Info  ( Traduit )

1er juin 2020 Homélie Ste Messe - Paroisse de Medjugorje
00:00 / 00:00

Homélie du 2 juin 2020

« Il n'est pas surprenant que la Reine de la Paix nous parle continuellement de conversion. C'est une condition nécessaire pour marcher correctement. Tout chrétien raisonnable doit se repentir du mal fait. Il ne cherchera pas de justification, mais dira à son Dieu qu'il est désolé.
Je pense que nous y avons réfléchi lors du récent fléau réel ou imaginaire: les églises fermées; pas de messes; pas de communion.
Les médias nous ont fait peur. (…)  Cependant, un chrétien ne doit jamais permettre que quoi que ce soit le dérange. Ce qu'il porte en lui-même est plus fort parce qu'il vient de Dieu. » (… )

« Malheureusement, les persécutions des chrétiens ne s'arrêtent pas encore aujourd'hui. Nous le voyons tous les jours dans différentes parties du monde. Même notre Occident n'en est pas exclu. Seules les manières sont différentes, tout le reste est pareil.
Saint Jean-Paul II, au début de l'an 2000, nous a demandé de répertorier nos martyrs, car ils sont le trésor de toute l'Église et nous montrent le chemin vers Dieu.
Chaque nation connaît sa propre histoire. Nous, Croates, guérissons toujours nos blessures et comptons toujours nos morts. Nous nous souvenons du mal subi par les Turcs pendant 400 ans, la Seconde Guerre mondiale et l'après-guerre. Au temps du communisme, les fidèles ont été tués sans procès . Des centaines de milliers de fidèles et plus de 500 prêtres ont été tués. Le plus grand massacre s'est produit au mois de mai, le mois de Notre-Dame, mais nous pensons que Notre-Dame les a reçu dans ses bras .
Dimanche prochain, nous nous souviendrons du meurtre de 15 000 Croates à Mazev, en Slovénie. Parmi eux, trois franciscains d'Herzégovine. Souvenons-nous tous d’eux dans nos prières. Nous leur sommes reconnaissants pour leur sacrifice. »

« Bien sûr, on pourrait répondre de tout cela par la haine, c'est-à-dire de la même manière. Mais le christianisme ne nous a jamais enseigné et ne nous apprendra jamais à le faire. Il nous apprend à guérir les blessures et à chasser le mal de nous.
C'est pourquoi Jésus nous dit aujourd'hui: "Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu". Nous sommes des membres responsables de la société dans laquelle nous vivons, mais nous sommes guidés vers l'éternité où Dieu vit . Si les chrétiens le comprenaient pleinement, bien des choses seraient différentes.
Dieu est proche de nous individuellement, mais tous ensemble, Il nous guide en tant que communauté qui marche vers Lui. »

« Les totalitarismes modernes ne le pensent pas. Le communisme et toutes ses variantes ont mis l'accent sur la communauté. L'individu est complètement hors de propos et peut être sacrifié pour le bien de la communauté.
Le libéralisme et toutes ses variantes mettent l'accent sur l'individu. Au centre de tout, il n'y a pas de Dieu, mais l'homme. La seule chose importante est que l'individu ne se sente privé de rien.
Quiconque est sage comprend qu'aucun avenir ne peut être construit de cette façon. Ce serait une maison construite sur le sable, comme le dit Jésus. La maison doit être construite sur un rocher solide, qui est l'Eglise. Il montre à l'homme fatigué le chemin pour atteindre Dieu. » (… )

« Nous ne sommes pas seulement responsables de nous-mêmes, mais aussi de ceux qui nous entourent.
Dieu nous attendra un jour à la fois comme individus et comme membres d'une communauté. »                               (Extraits)            

Homélie du 3  juin 2020

« Chers frères et sœurs, nous exprimons chaque jour notre foi en faisant le signe de la croix ou en récitant le Credo. Mais nous avons également de nombreuses questions sur la vie après la mort. Y a-t-il une résurrection? Que se passe-t-il après la mort? Que se passe-t-il avec notre corps, notre âme, notre esprit? Ce sont des questions que nous nous posons à nous-mêmes et aux autres. Aucun de nous ne connaît la vie après la vie terrestre .

Aujourd'hui, beaucoup de gens ne croient pas à l'existence de la vie éternelle et pensent que tout se termine par la mort. Même nous qui croyons à la résurrection agissons souvent comme si elle n'existait pas. Dans ces cas, nos œuvres obscurcissent ce que nous sommes et ce que nous devrions être. En raison de choses de peu de valeur, nous perdons la vie éternelle. Rien sur cette terre n'est aussi précieux que la vie qui ne finira jamais. » (… )

« Frères et sœurs, la sainte communion est le préambule de la vie éternelle . Il n'y a rien de plus beau qu'un homme qui vit avec une conscience propre. Il vit avec Dieu et ne regarde pas ce que les autres disent ou pensent. Cela rend la vie belle.
De nombreux saints sont un véritable exemple de la façon dont on peut mourir pour que le Christ vive éternellement. Les saints ont subi de nombreuses injustices, comme cela est également arrivé au Christ, mais l'appel au bonheur éternel est si fort qu'ils n'ont jamais quitté le chemin de Jésus. » (… )

« La joie d'un pécheur dure très peu. Le bonheur d'une personne qui pense qu'il n'y a que la vie sur terre passe rapidement, même s'il semble que beaucoup de ceux qui font le mal vivent mieux que ceux qui font le bien. C'est une grande déception qui peut tous nous induire en erreur. Ils perdent le bonheur éternel à cause de peu de plaisirs terrestres.
La résurrection est notre réalité, car nous savons que Jésus est ressuscité. Jésus est dans l'éternité. C'est un fait. Frères et sœurs, Jésus nous a rachetés. Nous devons nous battre pour la Résurrection et la Vie avec le Christ dans son Royaume. »

( Extraits )

Nouvelles de Medjugorje 

Jeudi 4 juin 2020

Homélie du 5  juin 2020

« Jésus a fait tout son possible pour essayer de convertir ses concitoyens. Il s'est même donné beaucoup de mal pour ses ennemis, qui n'ont fait que tenter de se tromper en le condamnant et en le tuant.
Jésus a enseigné publiquement dans le temple. Il est resté fidèle jusqu'à la fin de sa vocation et de sa mission.

Les scribes se demandent qui est le Christ. Cette question était importante pour eux, mais elle l'est aussi pour moi et pour vous.
Jésus ne s'est pas caché et a répondu publiquement à toutes les questions qui lui étaient posées. Lui-même a demandé à ses disciples: "Que disent les gens de moi?" Et puis il a ajouté: "Et vous, que dites-vous que je suis?"

Ce soir, Jésus veut ouvrir les yeux de l'âme et de la foi à ceux qui l'écoutent.
Les scribes croyaient que le Messie devait venir, mais ils attendaient une solution politique; ils pensaient que le Christ devait être le descendant de David et prendre son trône et diriger le peuple d'une manière politique.
Au lieu de cela, Jésus enseigne qu'il est venu pour apporter le royaume de Dieu et non un royaume humain. Son royaume est presque opposé au glorieux royaume de David. Le Royaume de Dieu provient de Dieu et non d'un trône humain. »

(…)
Jésus veut être reconnu dans chaque cœur des fidèles comme Roi, Fils de Dieu, non pas comme Fils de David, mais comme Fils unique de Dieu. » «  Jésus est le Maître Divin qui écoute l'enseignement de son Père. Il veut que l'Église, jusqu'à la fin des temps, témoigne que Jésus est le Fils de Dieu,  vrai Dieu et  vrai homme, qui est venu pour sauver l'homme. »

(Extraits )

Catéchèse  

Samedi 6  juin 2020

Homélie du Dimanche 7 juin Fête de la Sainte Trinité 

« Chers frères et sœurs, nous faisons chaque jour certains gestes sans nous en demander le sens. Parfois, nous risquons d'entrer dans une routine. Ces choses deviennent notre vie quotidienne. Cependant, lorsqu'un problème survient ou que tout s'arrête, comme cela s'est produit avec le virus, nous commençons à regarder la réalité différemment et nous sommes reconnaissants pour les choses qui nous étaient habituelles. »

« Cette façon de penser peut être appliquée à la fête d'aujourd'hui, la fête de la Sainte Trinité. L'Église met devant nous ceux vers qui nous nous tournons tous les jours. Chaque prière, chaque acte liturgique que l'Église accomplit est adressé à Dieu le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Nous nous souvenons de la prière du Gloire au Père ou du signe de la croix que nous faisons tous les jours. Nous citons la Sainte Trinité tous les jours sans même en être conscients. »

« Avec la fête d'aujourd'hui, l'Église veut approfondir notre foi en la Sainte Trinité, le plus grand mystère de notre foi.
La fête d'aujourd'hui nous dit qui est notre Dieu et comment il est. Il nous dit comment Dieu se manifeste au monde. Mais surtout, il nous dit à quoi ressemble Dieu en lui-même. Alors que l'homme peut facilement faire semblant et paraître extérieurement différent de ce qu'il est réellement, avec Dieu la situation est différente. Il est la vérité et en lui il n'y a pas de mensonge. À partir des œuvres qu'il a faites dans l'histoire du salut, nous pouvons mieux comprendre comment est Dieu, à partir de la création du monde. Dans toutes les œuvres, Dieu s'est manifesté comme Celui qui aime inconditionnellement l'homme, comme Celui qui se donne. Le plus grand acte d'amour a été de nous donner son Fils Jésus-Christ. »

« L'Evangile d'aujourd'hui nous parle d’une courte conversation entre Jésus et Nicodème .  Il nous parle du grand amour de Dieu pour nous qu'il a manifesté en envoyant Jésus dans le monde. Dieu s'incarne, devient homme, endure la passion et la mort, mais s'élève glorieusement. Tout cela pour nous donner la vie éternelle.
Dieu se donne pour que nous puissions avoir la vie éternelle. Au début de l'Évangile, Jésus dit à Nicodème: "Dieu aimait tellement le monde qu'il a donné son Fils unique." Dieu ne nous donne pas le superflu comme le fait souvent l'homme. » (…)

« Un principe philosophique dit: "Personne ne peut donner ce qu'il n'a pas". Pour que quelqu'un donne quelque chose à un autre, il doit l'avoir en lui, pour exprimer l'amour pour son prochain, il doit l'avoir d'abord. Dieu aime l'homme, parce qu'il est amour, parce qu'en lui il y a amour entre trois personnes divines. Avec nous, il établit une relation d'amour et de don, car en lui il y a une relation d'amour et de don.
Le nôtre n'est pas un Dieu lointain et seul, un vieil homme à la barbe blanche comme nous nous le représentions souvent quand nous étions enfants. Notre Dieu est la communion de trois personnes qui ont la même essence et se donnent les unes aux autres. Dieu le Père a toujours tout donné au Fils dans le Saint-Esprit. Le Fils ne garde pas ce don pour lui, mais le rend. »

« « Saint Jean-Paul II a une réflexion intéressante sur la Très Sainte Trinité: «Notre Dieu, dans son mystère le plus profond, n'est pas la solitude, mais la famille, car il a en lui la paternité, la filiation et l'essence d'une famille qui est l'amour". Cet Amour dans la Famille Divine est le Saint-Esprit. »

« Chers frères et sœurs, la fête d'aujourd'hui nous offre la plus belle description de Dieu, elle nous parle d'un Dieu qui est communion dans lequel prévaut le don et la relation entre trois personnes divines. Dieu ne garde pas pour lui ce mystère profond, mais nous le révèle par son Fils dans la puissance du Saint-Esprit.
Cette fête est une invitation à nous tous, frères et sœurs, à nous donner et à nous respecter mutuellement, à exprimer l'amour mutuel dans la vie de tous les jours et dans nos familles.
Dieu nous invite à servir les autres et à nous donner sans hésitation, comme il l'a fait par l'intermédiaire de son Fils Jésus-Christ. Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l'amour de Dieu le Père et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. Amen. »

(Extraits )

Homélie du 8  juin 2020

"Le christianisme n'est pas une pensée intelligente, mais une vie intérieure". Ce sont les paroles adressées par saint Ignace d'Antioche à ses chrétiens. Il a ajouté: «Ne faites pas tout pour me libérer. Si vous m'aimez, permettez-moi le martyre pour Jésus ».

« Hier, nous avons célébré la Sainte Trinité.
Nous avons entendu dans la première lecture que Moïse porte les deux plaques sur la montagne et Dieu y écrit les dix commandements.
Aujourd'hui, Dieu est de retour sur la montagne. Le Christ est sur la montagne. Les disciples vont à lui, non pas avec les tables pour enregistrer la loi, mais pour écrire la loi de Dieu dans leur cœur. On voit que Jésus se fait égal à Dieu, il parle des Béatitudes.
Nous voyons le bonheur comme quelque chose de bien, mais nous devons le voir dans la perspective de Dieu. Ce n'est pas que le bien de Dieu n'est pas en accord avec notre bien, mais vice versa: c'est nous qui avons mis les choses qui ne sont pas bonnes à un niveau élevé. .
Jésus nous dit de mettre dans nos cœurs ce qui est important pour Dieu. »   ( Extraits)

Homélie du 9 juin 2020

« Nous, les hommes, sommes tournés vers quelque chose qui nous dépasse, quelque chose qui est en dehors de nous, mais qui nous attire fortement.

Même dans l'éternité, nous ne pourrons pas comprendre Dieu. Plus nous le regarderons, plus nous découvrirons de nouveaux secrets et mystères. » (…)
« Pendant ses études, un garçon a appris de nombreuses belles définitions de Dieu. N'étant pas complètement satisfait, il a demandé de l'aide au professeur. Celui-ci se leva et apporta une rose au jeune homme. Il a dit: «Sentez le parfum de cette rose. Vous vous en souvenez? " "Oui". "Alors va dehors et parle à la première personne que tu rencontres du parfum de cette fleur." Le jeune homme a répondu: «Mais c'est impossible. Je devrais apporter la rose avec moi. " "C'est vrai," répondit le professeur. "Nous pouvons apprendre de nombreuses belles définitions de Dieu, mais si nous ne l'avons pas avec nous, nous ne pouvons pas parler de Dieu aux autres". »   ( Extraits )

Source: réseaux sociaux : Mai 2020

Homélie du 10 juin 2020

« Chers frères et sœurs chrétiens, nous entendons aujourd'hui de la bouche de Jésus des paroles sérieuses et merveilleuses tirées de l'Évangile de Matthieu.

Jésus déclare à ses disciples et aussi à nous: «Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour donner accomplir . "
Il dit que Dieu s'est révélé aux hommes par des élus comme le patriarche Abraham, Moïse à qui il donne la loi, puis les prophètes.

Les personnes choisies se réunissaient tous les samedis dans la synagogue pour écouter la Parole de Dieu. Tout comme tout bon Juif connaissait et pratiquait les Écritures, nous chrétiens devons méditer quotidiennement   les Écritures. C'est possible. Par-dessus tout, nous devons méditer les Évangiles dans lesquels Jésus nous parle. Lorsque Jésus a été tenté par le diable dans le désert, il a répondu: "L'homme ne vit pas seulement de pain, mais de chaque Parole qui sort de la Bouche de Dieu".
La Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle ne retourne pas à Dieu sans fruit, mais fait ce que Dieu veut et réalise ce pour quoi elle a été envoyé. C'est ce que le prophète Isaïe nous dit. C'est comme la graine dans la terre: une fois semée, elle portera des fruits selon son espèce. Ainsi, la Parole de Dieu une fois semée dans nos cœurs apportera le fruit surnaturel: bénédiction, salut, force, protection. » (…)

« Jean dit: "Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique." Ce même Fils nous donne un nouveau Commandement et attend une réponse d'Amour qui serait l'accomplissement de Son enseignement. "Si tu m'aimes, tu garderas mes commandements."’

« Les Béatitudes, dites dans le discours sur la montagne, ont renversé les valeurs du monde.
Les Béatitudes ont en elles-mêmes une atmosphère de joie que ni dérision ni souffrance ni épreuve ne peuvent obscurcir.
Immédiatement après, Jésus a invité ses auditeurs à devenir le sel de la terre et la lumière du monde. »

« Aujourd'hui, Jésus nous dit qu'il est venu pour achever ce qui a été commencé dans l'Ancien Testament. C'est important pour l'Évangile de Matthieu, car cet évangéliste recueille des citations de la Bible pour démontrer que la vie de Jésus est en continuité avec le passé d'Israël. Il faut dire cependant que cette continuité n'exclut pas certaines nouveautés. »(…)
« La continuité de Dieu est dans son plan d'amour pour le monde. Un projet annoncé dans la loi et dans les prophètes et réalisé dans son Fils Jésus: la personne de Jésus-Christ est le centre de toute la Bible.
Si nous voulons devenir de vrais disciples de Jésus, nous devons nous engager et nous souvenir de ses paroles: «Si vous restez fidèle à ma parole, vous serez vraiment mes disciples. Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera. " (…)

« La Parole de Dieu nous donne le pouvoir surnaturel de vaincre le péché qui nous piège et nous sépare de l'Amour de Dieu. La même Parole de Dieu, lorsqu'elle entre dans notre cœur, détruit en nous la puissance du péché si nous la gardons dans notre cœur . C'est la nouveauté, c'est la plénitude de l'Amour de Dieu. »

« Dans l'Ancien Testament, nous entendons la prière que chaque Juif dit encore aujourd'hui: «Écoutez Israël. Le Seigneur est notre Dieu, le Seigneur est un. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces préceptes que je vous donne aujourd'hui sont fixés dans votre cœur. Vous les répéterez à vos enfants. Vous en parlerez quand vous serez assis dans votre maison, quand vous marcherez, quand vous vous allongerez et quand vous vous lèverez ».

« Quand ils ont demandé à Jésus quel était le plus grand commandement, il a répondu: "Aimez votre Dieu de tout votre cœur et de toute votre âme." c'était le cœur de l'Ancien Testament. »
« Aujourd'hui, Jésus nous parle de l'enseignement de la Parole de Dieu: l'enseignement et l'exemple sont la base d'un disciple. Les professeurs de religion le savent bien. De la même manière, les parents contribuent à renforcer le caractère catholique et l'enseignement de leurs enfants. Le père et la mère ont un rôle chrétien qui doit être pris au sérieux. Le croyant doit non seulement vivre la vie humaine naturelle, mais vivre consciemment pour la vie éternelle, c'est-à-dire pour la vie surnaturelle dans la grâce. En tant que chef de famille, le père doit guider la prière en famille et enseigner la lecture de la Bible. Que le Saint-Esprit nous renouvelle tous par l'intercession de la Reine de la Paix. Amen. »

(Extaits )

Nouvelles de Medjugorje 

Jeudi 11 juin 2020

Homélie du 12 juin 2020

"Le discours de Jésus est très dur. Rappelons-nous ce qu'il dit sur les yeux et les mains. Il dit qu'il vaut mieux perdre l'un des membres que de jeter tout le corps dans la géhenne. Nous essayons souvent d'adoucir le discours de Jésus avec l'idée qu'il vivait dans une autre mentalité. Nous devons prendre Sa Parole très au sérieux au moment même où elle nous frappe dans le cœur par Sa puissance et son immédiateté . Ces mots sont clairs. Il y a un besoin inouï en eux. Jésus nous avertit sérieusement que nous devons prendre soin de notre comportement qui se manifeste dans nos sens et dans nos membres. Tout ce que nous avons - corps, esprit et âme - vient de Dieu et est donc bon et est pour notre bien. Dans les domaines physique, spirituel et moral, nous visons la perfection. Mais le corps peut être un grand obstacle et sujet à des tentations. Notre époque est particulièrement marquée par les scandales corporels. L'homme est très vulnérable dans le domaine de la sensualité. C'est là que les scandales les plus violents surviennent. Écoutons sérieusement ces paroles de Jésus, prenons-les à cœur et acceptons vos demandes. Il nous demande du courage et de la force dans ce domaine, car sinon nous risquons de devenir un jouet de nos passions. La loi de Moïse autorisait le divorce et les maris pouvaient facilement écrire l'acte de répudiation. Jésus se lève pour défendre le mariage. C'est dans l'esprit de ce que Dieu demande à l'homme et à la femme au moment de la création. C'est pourquoi l'enseignement de l'Église est clair et exigeant. Personne au monde ne peut dissoudre ce que les époux ont clairement lié à leur consentement. (... )

Il n'y a qu'un seul Maître dans le Royaume et c'est Jésus. Nous, en tant que disciples, voulons l'écouter et vivre sa Parole, parce que de cette façon nous faisons la Volonté du Père."

 

Catéchèse de Medjugorje 

Samedi 13 juin  2020

Homélie du Dimanche  14 juin 2020

Fête du Corps et du Sang du Christ

14 Juin 2020 Homélie Ste Messe - Paroisse de Medjugorje
00:00 / 00:00

Homélie du mardi 16 juin 2020

« Ceux qui croient en Lui ( le Nouvel Adam )  et se laissent pénétrer par son amour reçoivent le pouvoir de dépasser les limites terrestres pour devenir des hommes tournés vers l'éternité. (… ) La croissance dans l'amour donne à l'homme l'occasion de vivre des réalités qui lui semblaient auparavant insensées et impossibles. L'homme transformé commence à aimer les plus grands ennemis. (…) D'où viennent les ennemis de l'homme? Si Dieu a créé le monde, tout était parfait. C'est simple à expliquer. Le péché originel est entré dans l'homme et l'homme est devenu vulnérable. Après cela, le frère a tué le frère. Caïn est envieux et jaloux. Cela l'ennuie qu'Abel soit bon. C'est la réalité.(…) Dieu envoie la pluie et fait pleuvoir les bons et les mauvais, les justes et les injustes. Le soleil réchauffe tout le monde. Pour Dieu, il n'y a que des amis. Chers frères et sœurs, nous nous demandons aujourd'hui: pourquoi Jésus a-t-il agi ainsi? Le christianisme est la seule religion qui entre dans l'essence des relations interhumaines, envers ses amis et ses ennemis.
Parmi les anciens Juifs, il y avait la règle "œil pour œil, dent pour dent", mais Jésus veut que ses disciples soient meilleurs que les autres. Pour cette raison, il s'est incarné et est venu habiter la terre. (…) Quelques  exemples :
Saul se rend auprès du jeune David avec 5000 soldats pour le tuer, car il était jaloux. Un jour, Saul se retrouve capable d'être tué par l'épée par David. David ne le fait pas et lui pardonne. David a pardonné à Saul et n'a pas fait ce que la plupart des gens feraient. David a pardonné. (… ) Par conséquent, frères et sœurs, lorsque Dieu habite en l'homme, l'impossible devient possible.
Nous connaissons également l'exemple de Jean-Paul II qui a pardonné à son agresseur. Tournons-nous vers le Seigneur, afin qu'il verse la force dans nos cœurs pour pardonner le mal et aimer tout homme. »  ( Extraits )

Homélie du mercredi 17 juin 2020

« Il nous semble impossible d'accepter de faire quelque chose et d'accepter que ce bon travail ne soit jamais connu des gens. C'est exactement ce que le Christ demande à ses disciples et à chacun de nous: faire le bien sans attendre la reconnaissance et la récompense humaines. Pourquoi cela semble t-il  si difficile ?  L'écart est entre notre compréhension purement humaine et celle du Christ. La différence réside dans la compréhension de Dieu,
nous faisons un bon travail pour l'amour de Dieu, mais l'humain s'éveille en nous. C'est comme si nous cherchions quelqu'un qui garantit que nous avons fait ce travail au cas où Dieu ne le remarquerait pas. Il y a un manque de confiance. Nous n'avons pas la certitude que le Seigneur voit notre travail en secret et qu'il le récompensera. (… )  Un regard vers l'éternité nous fait comprendre que tout ce que nous faisons n'est pas fait pour une récompense, mais pour l'éternité. Cela nous permet de comprendre que nous ne sommes que des passagers en ce monde. (… )  Cette vision nous rappelle que le Seigneur Dieu est Un et que nous  devons L'adorer et Le servir et  par conséquent, nous devons faire tout ce que nous faisons uniquement pour la gloire de Dieu. Le Tout-Puissant nous remboursera tout bon travail déjà ici sur terre, mais surtout au Ciel.
Le Christ nous dit: "Réjouissez-vous et soyez heureux, car votre récompense sera grande dans le Ciel ." (… ) C'est pourquoi cela nous encourage à être réservés et humbles. Nous avons un exemple de ce secret et de cette humilité chez notre Mère céleste, la Reine de la Paix. Marie apparaît dans les premiers chapitres de l'Évangile de Luc. Un peu aussi chez Matthieu . Mais avec la venue de Jésus-Christ dans le monde, Marie disparaît tout simplement. C'est comme si elle s'était perdue dans les versets de la Bible. Dans le reste de l'évangile, Marie est rarement mentionnée.
Ici, son secret et son humilité se manifestent. Être humble signifie connaître sa place. Marie savait qu'elle devrait céder la place à son Fils ; lors du mariage à Cana, elle dit aux domestiques: "Faites tout ce qu'Il vous dira".
Bien qu'elle soit la Mère du Fils de Dieu, elle sait que Jésus mérite la première place. Ses prières, ses larmes, son jeûne, ses bonnes œuvres restent cachés à ceux qui lisent le message de l'Évangile. Ils n'ont été révélés qu'à Celui qui voit en secret. Celui qui le voit en secret la place au-dessus de toutes les créatures. Cela lui a donné le plus grand honneur qu'aucune créature n'a jamais eu et n'aura jamais. Que Marie, Reine de la paix, modèle de piété et d'humilité, nous enseigne et nous soutienne dans la construction d'une relation juste avec Dieu. » ( Extraits )

Homélie du jeudi 18 juin 2020

« Le Notre Père est une prière divine, parce que Jésus nous l'a enseignée. Il prie avec nous et nous prions avec Lui. Jésus est notre modèle et nous trouvons toutes ses vertus dans le Notre Père. Le but de notre vie est d'atteindre le Royaume de Dieu. Jésus nous enseigne que Dieu est un Père bon et miséricordieux. Il nous aime énormément. Il est impossible de le décrire avec des mots. Il nous a appelés par amour. Il veut que chacun de nous vive pour l'amour. Il a donc le droit de nous demander une foi forte et un abandon total. Il ne veut que notre bien et veut nous rendre éternellement heureux. Il est important de comprendre cela. Dans ce lieu de grâce, nous l'apprenons depuis de nombreuses années. » (… )

« Frères et sœurs, dans cette prière, nous appelons Dieu "notre Père", nous bénissons son nom qui est saint; nous désirons son Royaume et demandons Sa Volonté. Dieu ne nous fait manquer de rien .
Il est important de prier avec le cœur. Si nous prions seulement avec nos lèvres, c'est inutile. Nous ne serons entendus que si l'appel vient de notre cœur.
La Madone, la Reine de la paix, qui apparaît ici depuis 14 220 jours, enseigne toujours à prier avec le cœur. Cela signifie prier avec tout notre être: avec le corps, avec l'âme. Cela signifie s'abandonner complètement au Seigneur et lui donner la première place dans notre vie. Cela signifie se donner à Lui et avoir une confiance totale en Lui, Dieu ne peut que nous faire du bien.
Chaque catholique doit prier, avoir confiance, abandon, persévérance et dévotion. Si nous prions avec un cœur et un amour purs, Dieu répondra à nos prières. »

« Notre-Dame a dit plusieurs fois: "Chers enfants, comprenez pourquoi je suis ici avec vous. Je veux vous apprendre à prier. " En 1986, elle a dit: "Sachez que je suis votre Mère et que je suis venue pour vous enseigner l'Amour et pour prier". Voici ce que notre Mère Céleste nous dit. Si nous acceptons cette invitation et si la prière est toujours présente comme pour elle, alors nous pourrons tout endurer dans la vie.
La prière doit être le dialogue entre deux cœurs: celui de Dieu et le nôtre. La prière nous aide à rencontrer Dieu, la prière consiste à regarder Dieu face à face, à écouter Ses Paroles et à répondre à Ses demandes. La prière est l'union entre le ciel et la terre. C'est l'amitié entre l'homme et Dieu: si nous prions avec patience, humilité et persévérance, nous montons au Ciel.
La prière est un don de Dieu à l'homme. (… )

« La prière peut transformer cette terre et tous les hommes. C’est ce qui est arrivé à  beaucoup de gens dans ce lieu de grâce. Cela peut aussi arrêter les guerres, comme le dit Notre-Dame: "La prière et le jeûne peuvent arrêter les guerres et changer les lois de la nature". La prière est un acte d'abandon total à Dieu qui a envoyé son Fils pour notre salut. Dieu est notre Créateur et un bon Père. (… )

« Quand nous disons "Notre Père céleste", nous disons que Dieu est un Être spirituel parfait. Il sait tout et voit tout. Pour Lui, il n'y a ni passé ni futur. Il est l’éternel maintenant. Il  est éternellement présent. C'est difficile à comprendre, mais Dieu est le Créateur de tout. Il est parfait, généreux, saint, plein de compassion et de miséricorde, de fidélité, de justice, de force, de joie. Nous pourrions continuer jusqu'à demain. »
« La première demande est «que Ton Nom soit sanctifié». Dieu est parfait. Il est  la sainteté et la source de la sainteté. En tant qu'enfants, notre devoir est d'adorer son Nom et sa Personne, de louer le Père par ses paroles et sa vie, d'être saint parce qu'Il est saint.

Lorsque nous disons «Que Ton Règne vienne», nous exprimons le désir que Dieu soit dans chaque cœur et dans chaque âme. Qu'est-ce que le Royaume de Dieu? Justice, charité, vérité, bonté, sainteté, miséricorde et Paradis.
Si nous prions comme cela, nous recevrons tout. »

"Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel". Si nous prions ainsi, nous demandons ce que Dieu attend de nous. Dieu veut que tout le monde soit sauvé et parvienne à la connaissance de la Vérité. La volonté du Seigneur est que nous nous ouvrions à l'amour de Dieu lui permettant de nous aimer. Nous devenons ainsi ses vrais enfants.
Dieu a pensé à nous depuis l'éternité. C'est Sa Volonté que nous existions, que nous soyons ici ce soir et que nous priions: "Seigneur, que Ta Volonté soit toujours faite" ».

« Frères et sœurs, une jeune allemande du nom de Gabriela témoigne: «J'étais sur la colline des apparitions où j'ai prié. Je ne pourrai jamais oublier cette prière. Pour la première fois de ma vie, j'ai expérimenté que Dieu écoute ma prière, m'aime et a son plan pour moi. J'ai expérimenté cela .  Jésus est mon frère. Il est né, a vécu, est mort et est ressuscité  pour moi. Y a-t-il un Amour plus grand que cela? Sûrement pas. Pourquoi ne l'ai-je pas compris avant? Il fallait venir ici, dans ce lieu sacré, prier sur la colline des apparitions. Ici, j'ai compris qui est Dieu, qui est Jésus et qui est notre Mère céleste. Juste là où le ciel s'est ouvert et où est venue la Reine de la Paix, j'ai expérimenté que Notre Dame est ma Mère et qu'elle m'apparaît. Des mots de remerciement sortiront toujours de mon cœur: « Mère , Je vous remercie pour ces moments de miséricorde. Maintenant, il est clair pour moi que vous êtes venue ici pour nous prendre par la main et nous amener à votre Fils Jésus. En lui, nous pouvons tout: joie, paix, amour, bonheur. Jésus, entre dans ma vie. A partir d'aujourd'hui je ne veux appartenir qu'à Toi. Je ne veux rien savoir d'autre. Je vous en prie, permettez-moi de renouveler cette intention chaque jour. "

Frères et sœurs, combien de grâces Dieu a données en ce lieu. Lui seul sait combien de grâces les âmes ont reçues durant cette neuvaine.
Prions pour que les cœurs durs se convertissent et expérimentent la beauté de la foi, la joie de rencontrer Dieu pour devenir vraiment heureux.
Que la volonté du Seigneur s'accomplisse chez tous ceux qui viennent en ce lieu sacré et expérimentent son amour. Amen. » ( Fra Petar Ljubičić ) ( Extraits )

 

 

Homélie du vendredi 19 juin : fête du

Sacré-Cœur de Jésus

« Chers frères et sœurs, chers amis, que célébrons-nous aujourd'hui? Nous célébrons la solennité du Sacré-Coeur de Jésus, nous célébrons l'immense Amour que Dieu a présenté à chacun de nous. Nous célébrons une immense grâce qui nous a été donnée, car Dieu aime chacun de nous. Nous célébrons la possibilité que la promesse de Jésus soit accomplie: «Je vais vous donner un  cœur nouveau . Je vais vous donner un  esprit nouveau . " Cela signifie qu'il nous donnera son cœur. Pas un cœur reconstruit ou renouvelé, mais un cœur nouveau. Quand le recevons-nous? Quand nous sentons que nous avons été pardonnés; quand nous pardonnons à notre prochain; quand nous avons le plus saint désir de louer Dieu.

Aujourd'hui, nous célébrons l'Amour de Dieu qui jaillit de la croix lorsque le Cœur de Jésus fut transpercé. Le fleuve d'amour coule de ce cœur transpercé.
Jésus dans l'Évangile dit: «Venez à moi, vous qui êtes fatigués et opprimés. Suivez-moi".
C'est une très belle chose pour nous si nous faisons l'expérience d'un cœur qui nous aime.

Quand un bébé naît, la première chose que l’on fait  est de placer le bébé sur la poitrine de sa mère pour qu’elle le touche , mais  plus encore parce que le bébé sent le cœur de la mère battre pour lui. Cet Amour là , Jésus nous l’offre  d'une manière mille fois plus grande. Nous devons écouter les battements de son cœur. C'est une joie et une libération spirituelle. Il est important de se demander: où reposons-nous la tête? Sur quoi repose notre vie fragile?
Regardez combien elle est fragile: nous ne saurons même pas ce que demain anous réserve . Nous savons que nous sommes fragiles et faibles. Nous sommes un petit pot en argile qui peut se casser à tout moment. » (…)
Dans l'Évangile, Jésus dit: "Père, je te loue, parce que tu as montré ces choses aux petits". C'est aussi dit dans les Béatitudes: "Heureux les pauvres du cœur, car ils verront Dieu". Il s'agit d'un cœur simple, qui n'accuse pas, qui ne veut pas conquérir la vie des autres. Ce cœur reçoit les plus grandes grâces.
Aujourd'hui, il semble logique de voir les choses avec le cerveau. Beaucoup s'efforcent de démontrer leur intelligence et le font souvent en vain. Ceux-ci ne comprendront jamais les grandes choses. Les grâces et les cadeaux ne sont pas donnés aux érudits  non pas parce qu'ils ne les méritent pas, mais parce qu'ils ne peuvent pas les comprendre. Ils ne comprennent pas les signes, les choses du Seigneur. Puis ils errent agités et déçus. Nous avons beaucoup d'hommes frustrés. Est-ce que tu sais pourquoi? Parce qu'ils n'ont jamais ressenti l'amour. Plusieurs fois, des gens avec des problèmes terrestres viennent à moi. Lorsque vous creusez, vous venez à la vraie question: ils ne se sentent pas aimés. Ils ont été refusés, peut-être même depuis le début lorsque la mère ne les a pas accueillis avec amour. Déjà à ce moment des complexes et des frustrations surgissent, des angoisses puis des maladies physiques et mentales arrivent.
L'homme a besoin d'amour.(…)
« Dans une chanson croate, nous disons: «En moi, il y a le désir de vous vénérer Seigneur. Je vous glorifie de tout mon cœur. De tout mon être , je vous loue. Je vous donne mon cœur et mon âme. Je vis pour vous. Chaque souffle de moi, chaque instant de ma vie est pour vous ». Amen. Mario Knezović . ( Extraits )

Homélie du samedi 20 juin :

fête du Cœur Immaculé de Marie

« De la première à la dernière page de la Bible, nous trouvons l'expérience de la peur, mais aussi le moyen de s'en sortir. L'endroit où la peur surgit est le cœur humain. Le cœur peut s'effondrer, mourir, trembler à cause de la peur. Ce sont toutes des situations que nous trouvons dans la Bible. Mais ce n'est pas différent même pour nous qui vivons aujourd'hui.
Il y a plusieurs causes de peur. La peur règne en chacun de nous et nous accompagne de la naissance à la mort.
Des millions de personnes prennent des drogues tous les jours pour ne pas avoir peur. La peur détruit, paralyse et peut entraîner la mort. L'homme se sent menacé et en danger. Le ciel n'est pas ici sur terre. Ici, il n'y a que le moyen d'atteindre le ciel et la lutte pour y arriver.
Les menaces sont nombreuses. Si l'homme travaille, il a peur de perdre son emploi. S'il ne travaille pas, il a peur de ne pas pouvoir trouver d'emploi. Vous avez peur de prendre votre retraite, de tomber malade, pour vos enfants, pour les crises, pour les virus, pour les querelles, pour la haine.
La peur nous a pris même au moment de la menace du virus. Aujourd'hui, mon voisin devient un danger pour moi; devenir celui qui peut apporter la mort. La plus grande peur est précisément celle de la mort. Nous avons oublié que c'est dans notre nature. Nous sommes des êtres mortels. Nous traversons et ne restons pas sur terre toute l'éternité. L'homme veut se débarrasser de la mort de quelque façon que ce soit.
Aujourd'hui, nous pouvons dire que le sens de la vie est de prolonger la vie elle-même. Les modes de vie sains deviennent presque un type de religion. Nous faisons des régimes, nous avons un mode de vie sain, mais en tout cas la peur demeure. Ce qui est mortel et matériel ne peut vaincre la peur en nous. Par conséquent, nous devons changer la perception de la vie et de la mort et rechercher une base sûre.

Pierre a vécu une expérience particulière en marchant sur la mer. A la Parole de Jésus, il est descendu du bateau quand Il lui a dit: "Si c'est toi, ordonne-moi de venir à toi". La raison lui a dit qu'il était impossible de marcher sur l'eau. En réalité, la foi consiste à sortir de la sécurité du bateau et à regarder Jésus avec esprit et cœur. C'est la bonne perception. Pierre a réussi à le faire. Il a fait quelques pas. Mais il détourna les yeux de Jésus et le tourna vers les vagues. Pris de peur, il a commencé à se noyer.

Frères et sœurs, cela nous arrive aussi dès que nous perdons de vue Jésus. Cela se produit lorsque nous regardons vers l'avenir sans Jésus ou lorsque nous ne regardons que nous-mêmes. Nous sommes pris dans des pensées négatives et dans la peur.
Aujourd'hui, l'homme souffre d'une triple peur: la peur de Dieu, la peur du prochain et celle de nous-mêmes. » (… )

« Ici, beaucoup ont fait l'expérience de Dieu, se sont sentis aimés de Lui et sont guéris. Dieu n'est pas venu tuer l'homme ni le condamner pour son passé, ses péchés et ses blessures. »(… )

« Il y a aussi la peur de nous-mêmes. Nous voyons qu'en réalité nous ne sommes pas les maîtres de notre vie. Nous ne savons pas si nous serons en bonne santé et vivants demain. Nous ne savons pas si nous aurons des souffrances, la mort dans la famille. Nous n'avons pas la vie en main.

Mais il y a quelqu'un qui est au-dessus de la peur. Cette personne tient l'humanité entre ses mains et connaît toutes vos étapes. Il vous a sorti de ses mains et nous sommes modelés à son image. Cette vérité doit descendre de notre tête à notre cœur. C'est le passage le plus difficile. Cela signifie croire en Dieu.
La pire peur est la peur d'avoir peur.
Nous croyons plus à nos peurs qu'à la Parole de Jésus, en réalité nous disons à Jésus qu'il est incapable de nous aider, de nous guérir. La Parole de Jésus veut résonner dans notre cœur. Il nous dit: «N'ayez pas peur. N'ayez pas peur de ceux qui tuent le corps. N'ayez pas peur du virus et de l'avenir. Ne sois pas en détresse. "
L'homme sent qu'il est petit et indigne devant le Seigneur et qu'il se trouve devant Celui qui est grand et puissant. Nous trouvons cela dans toute la Bible et nous le prouvons également dans notre expérience. Les voyants  ici l'ont également éprouvé il y a 39 ans, lorsqu'ils ont vu la Madone pour la première fois. Ils ont eu peur parce qu'ils se sont retrouvés devant le mystère.
Dieu reste toujours un mystère. Medjugorje est toujours un mystère. C'est un mystère qui est caché et en même temps nous pouvons le découvrir dans notre cœur. » (… )

« La maladie moderne est l'anxiété, l'angoisse, la dépression.
Le manque de crainte de Dieu au lieu de nous libérer des peurs a fait de nous des esclaves ». « Voyons ce qui se passe entre parents et enfants dans notre société. Les pères ont abandonné la crainte de Dieu et les enfants ont perdu le respect de leurs parents. » (… )

« Les dons du Saint-Esprit et la crainte de Dieu apportent liberté, paix et joie.
Frères et sœurs, la crainte de Dieu nous libère de l'esclavage. Saint Paul dit que Dieu ne nous a pas donné l'esprit de peur, mais l'esprit de courage. Approchez-vous de Dieu et vivez sous sa protection et sa présence sans angoisse, anxiété et agitation.
Beaucoup ont faits l’expérience de  Dieu ici à travers la Présence de Notre-Dame. Elle nous dit: "Si vous saviez  combien je vous aime, vous pleureriez de joie." Ne soyez pas tristes .  Elle dit également: «Je suis toujours avec vous . N'ayez pas peur. N'ayez pas peur des épreuves. Mes enfants, ceux qui prient n'ont pas peur de l'avenir ".
Nous avons faits l’expérience de Ses Paroles toutes ces années. Ceux qui prient ne craignent pas l'avenir. Ceux qui jeûnent ne craignent pas le mal. Notre-Dame nous répète: "Ce n'est qu'avec la prière et le jeûne que les guerres peuvent être arrêtées et que l'on n'a pas peur de l'avenir".

« Nous demandons au Seigneur, par l'intercession de Notre-Dame, d'avoir le don de Sa Paix et de Sa guérison de toutes les angoisses et de toutes les peurs. Lui seul peut le faire. Dieu est le maître de la vie et de la mort. Il est notre Père. Amen. » fra Ljubo Kurtovic

( Extraits )

​​​

Homélie du dimanche 21 juin 2020

« Chers frères et sœurs, je voudrais souligner deux expressions de cet évangile de Matthieu. Le premier est «n'ayez pas peur» et le second est «ayez peur».

Jésus dit: «N'ayez pas peur des hommes qui peuvent tuer le corps. Ceux-ci peuvent tuer le corps, mais ils ne peuvent pas tuer l'âme. Ayez plutôt peur de celui qui peut tuer l'âme. "
"N'ayez pas peur" signifie "ayez confiance". Ceux qui ont confiance en Dieu n'ont pas à craindre. Bien que certaines craintes surgissent parfois, elles ne prévalent pas, mais la confiance dans le Seigneur l'emporte.
Frères et sœurs, nous sommes humains et nous aussi pouvons avoir peur, mais ce qui compte, c'est la confiance dans le Seigneur. Don Bosco le dit très bien: "Devant le Seigneur, soyez comme un oiseau qui sent que la branche sur laquelle il repose bouge, mais continue de chanter parce qu'il sait qu'il a des ailes".

Frères et sœurs, c'est le pouvoir de la foi. Tu sais que tu as des ailes. Croire signifie avoir la liberté, la liberté intérieure, la liberté du choix. "Seigneur, je crois en Toi malgré mes faiblesses". C’est un choix. "Je te choisis et je me décide pour Toi". Cela vous donne la liberté et la capacité de ne pas vous décourager dans des situations difficiles.

La situation dans laquelle nous nous trouvons est difficile, mais passons à autre chose. C'est difficile, c'est inconfortable. «Mais je crois en Toi, Seigneur. Jésus, je Te fais confiance ». Souvenons-nous de Sainte Faustine.

Mais, frères et sœurs, la foi a besoin d'être nourrie. Au catéchisme, vous apprenez des connaissances. C'est une chose utile, mais pas suffisante. La connaissance ne vous donne pas de force. La force vient de la nourriture. Nous recevons de la nourriture de l'Eucharistie. Nous nous nourrissons de Sa Parole et de Son Corps. Nous avons une relation.
Cette relation avec Jésus se développe dans la prière. Pour cette raison, Notre-Dame nous invite continuellement à la prière. Notre confiance dans le Seigneur se nourrit de ces rencontres. Notre-Dame veut que nous rencontrions Dieu de cœur à cœur.

Frères et sœurs, souvenez-vous des Nazaréens dans la synagogue. Ils ont les connaissances. ils connaissent Jésus: "Il est le Fils de Marie". Le doute entre en eux et leur regard vers Jésus est bloqué. Ils ne le voient pas comme Celui qui est vraiment, mais seulement comme le Fils de Marie et Joseph qui étaient des gens simples.
Matthieu a écrit que Jésus ne pouvait accomplir aucun prodige à cause de leur incrédulité. Les gens avaient la connaissance, mais leur cœur était bloqué.
La foi a besoin de travailler sur le cœur. Notre-Dame nous enseigne ici que nous devons nourrir la foi et travailler sur le cœur.

Frères et sœurs, nous devons prier pour la foi: "Jésus, augmente ma foi". Tout comme Jésus a prié pour la foi de Pierre.
Par conséquent, frères et sœurs, prions pour cette intention. « Seigneur , ma foi est parfois faible . Augmente  ma foi. "
Prions le Saint-Esprit pour le don du courage dans la foi et la confiance dans le Seigneur. Jésus, j'ai confiance en Toi. Répétons ces mots , non  seulement avec les lèvres, mais aussi avec le cœur.
Jésus, j'ai confiance en Toi. Répétons-les pendant la journée, en marchant, en travaillant. Jésus, j'ai confiance en Toi.

La deuxième expression de Jésus que nous avons entendue est "avoir peur". Nous devons avoir peur de celui qui peut détruire notre âme et nous emmener sur une mauvaise voie.
Frères et sœurs, nous savons qu'il y a une peur positive. C'est celle que nous avons devant un risque concret. Cette peur nous protège.

En regardant les gens dans les pays occidentaux, nous voyons qu'ils perdent facilement confiance. Comment est-ce possible après des siècles et des siècles? La foi s'est développée et a grandi. Nous avons beaucoup de saints, mais maintenant? Tout s'est effondré. Pourquoi?
Je pense qu'il y a deux raisons. La première est que les gens n'ont pas nourri leur foi. La seconde est que les gens n'avaient pas peur. Ils ont permis d'être trompés par l'ennemi de l'homme qui présente tout comme beau et bon. Puis, lentement, vous êtes emprisonné.
"Ayez peur" signifie "soyez prudent". Le méchant présente toujours la tromperie comme une belle chose. À Adam et Eve, il a présenté un beau fruit. Le malin se présente comme quelqu'un qui aime, mais il n'en est pas ainsi.
En réalité, c'est Jésus qui aime l'homme. Dans le désert, il avait de la compassion et donnait du pain aux personnes présentes.

Quand je passais mon examen de permis de conduire, mon oncle a dit quelque chose que je ne pouvais pas comprendre à ce moment-là. Il a dit: "J'aimerais que tu ne réussisses pas l'examen tout de suite." Je n'ai pas compris, car j'étais un jeune garçon. Je me suis demandé: "Qu'est-ce que cela signifie?" Ce n'est que plus tard que j'ai compris. C'était un conducteur expérimenté et il me souhaitait du bien. Un jeune homme pense qu'il sait tout et qu'il est capable. Puis il va trop vite dans la voiture et des tragédies se produisent. Il me disait: "J'espère que vous ne pensez pas savoir, mais que vous apprenez vraiment."
Nous avons besoin de sagesse.
Dans une histoire, on raconte qu'un homme s'est enfui du cheval. Les voisins arrivent et lui disent: «Vous êtes  un malheureux. Vous avez perdu le seul cheval que vous aviez. " Il répond: «Je ne sais pas si c'est un malheur ou une grâce. Qui sait?" Après quelques jours, ce cheval revient avec de nombreux autres chevaux. Les voisins disent à l'homme: «Quelle chance. Maintenant, vous avez beaucoup de chevaux. " Il répond: "Malheur ou grâce? Qui sait?"
Le fils de l'homme a essayé d'entraîner ces chevaux sauvages. Il s'est cassé la jambe. Les voisins ont dit : "Quel malheureux". Et Lui: «Grâce ou malheur? Qui sait?"
L'armée arrive pour emmener le jeune homme au service militaire. Quand ils ont vu qu'il avait une jambe cassée, ils sont partis en le laissant à la maison. Les voisins sont arrivés et ont dit: «Quelle chance vous avez. Votre fils n'a pas besoin d'être soldat. " Et lui: «Grâce ou malheur? Qui sait?"

Chers frères et sœurs, Jésus nous enseigne: "N'ayez pas peur, n'ayez pas peur, faites-Moi confiance. Mais faites attention. Soyez sages. Soyez prudents, car le mal travaille ». Notre-Dame ne nous dit pas "ayez peur du mal", mais "faites attention et soyez sages". Amen.

fra Marinko Sakota ( Extraits )

Homélie du lundi 22 juin 2020

« Chers fidèles, chers frères et sœurs, chers auditeurs du monde entier, chacun de nous a sa mémoire. Moi aussi. J'ouvre le livre de mes souvenirs au sujet  des événements d'il y a 39 ans. Si nous voulons les ancrer dans l'histoire, c'était la fin du siècle dernier et le début des changements politiques en Europe. Les idéologies athées se mouraient. Les gens étaient fatigués, épuisés, tristes. Ces gens regardaient vers le ciel, car seul le ciel pouvait les aider. Et  Dieu a envoyé la Bienheureuse Vierge Marie. C'était en juin et c'était la fête de la naissance de Jean-Baptiste , le  24 juin 1981.

Lorsque vous partez à la recherche d'êtres chers, vous apportez un cadeau. La Madone, en venant dans cette paroisse, a tenu l'Enfant Jésus dans ses bras, parce qu'elle voulait le donner à nous tous.
Le peuple a été surpris et le gouvernement communiste en difficulté.
Rien d'étrange. Quand Jésus est venu dans ce monde, Hérode était troublé et tout Jérusalem avec lui. Hérode a appelé les sages à discuter.
La même chose s'est produite ici aussi. Il y a eu des contrôles de police, des interrogatoires, des enregistrements. De faux témoins ont été recherchés. Les maisons et les bureaux ont été contrôlés. Ceux qui sont allés à l'église et sur la colline ont été répertoriés .

Le premier jour des apparitions, Notre-Dame n'a rien dit. elle a seulement salué et invité les enfants  à s’approcher d’ elle.
Le deuxième jour, la Vierge est apparue sans Jésus dans ses bras. Pourquoi l'a-t-elle fait? Pour pouvoir nous embrasser. Seuls les bras libres peuvent embrasser.
Les enfants se sont rapprochés. Après la prière, ils ont commencé à demander à Notre-Dame qui elle était et ont demandé un signe. L'homme reste l'homme, avec ses propres questions et réflexions même s’il se tient  devant le visage de Dieu ou le visage de la Madone. Il y a toujours la nature humaine.
La mère d’une des voyantes était décédée  deux mois plus tôt et a demandé à Notre-Dame: "Où est ma maman?" Quand la maman meurt, nous sommes orphelins. Cela s'applique à un voyant  et à un homme normal, à un jeune et à un adulte. Nous avons besoin de l'amour et de la proximité de sa mère.
Parmi les gens, il y avait la coutume d'utiliser de l'eau bénie. Les voyants ont apporté de l’eau bénite  pour en asperger  cette belle femme pour être sûr que ce n'était pas un fantôme.
Elle s'est présentée comme la Bienheureuse Vierge Marie et a dit: "N'ayez pas peur et priez".
La nouvelle des événements s'est répandue. Une tentative a été faite pour interdire d’aller aux apparitions .
Les jours suivants ont suscité un grand intérêt pour les apparitions.

Quand Jésus est né, les mages sont venus Le chercher. Ils ont vu l'étoile et sont venus L'adorer.
Depuis 39 ans, des fleuves de cœurs blessés recherchent Jésus et Marie.
Qui est le Christ? Le Christ est le Maître, la Révélation. Il ne s'agit pas seulement d'apprendre ce qu'il a enseigné, mais d'être comme Lui. Saint Jean-Paul II dit qu'aucune créature ne connaît mieux le Christ que Marie. Personne ne peut apporter autant à la connaissance de son mystère que sa mère. Dieu a préservé Marie, dès sa  conception,   du péché mortel. Dans sa liberté, la deuxième Personne de la Très Sainte Trinité a été conçue. Dieu né de Dieu.

Dans la Bible, nous rencontrons souvent des expressions qui indiquent la tristesse de Dieu à cause du péché de l'homme.
Ce soir également, dans l'Évangile, on parle de péché. Après le péché originel, nous voyons l'amertume de Dieu quand il pose la question à l'homme: «Où êtes-vous? Qui vous a dit que vous étiez nu? Qu'est-ce que vous avez  fait?" Dieu cherche l'homme. Il veut l'embrasser.
Cette fois, Il envoie Marie à des  enfants. Elle  nous a dit: «Convertissez-vous. Mon fils le veut. Priez et jeûner et  vous retournerez sur le bon chemin. "
Prier et jeûner est un sacrifice. Beaucoup l'ont accepté et beaucoup ne l'ont pas fait. Parfois l'homme est bon et parfois non. L'homme est lumière et ténèbres. Dieu le sait et c'est pour cette raison qu'il lui a offert le sacrement de la Réconciliation.
Nous avons appris que les sacrements sont des signes visibles de la présence invisible de Dieu. À Medjugorje, il y a beaucoup de gens qui attendent des heures pour se confesser . Medjugorje n'était pas protégé par les théologiens, mais se défendait avec son propre message. Les prêtres ont ouvert grandes les portes des confessionaux .

Le terme "phénomène de Medjugorje" est entendu. Ce phénomène est un événement à étudier et qui demande réflexion . J'appartiens à un groupe de personnes qui ont observé attentivement ce qui se passait: "Comment se fait-il que la Mère de mon Seigneur vienne à moi?"
Dieu répond à ces questions: "Je suis venu pour sauver ce qui était perdu." Le bon berger laisse les 99 brebis à la recherche de la brebis  perdue.

Frères et sœurs, le monde est perdu. Les péchés se sont multipliés. La famille est attaquée. L'homme est attaqué.
Il y a des millions de personnes déprimées et abandonnées. L'homme ressent la solitude. L'Église est crucifiée .  Medjugorje, avec l'aide de Jésus et de Marie, souhaite répondre à toutes nos questions. J'ai observé Medjugorje de près et j'ai toujours admiré le fait que les commandements de Jésus et de l'Église aient  été protégés ici. Les lois de Dieu ont été suivies en aimant et en espérant que Dieu rendra tout nouveau.
L'homme recherchez la santé, la paix, la joie, la satisfaction. Nous sommes venus ici en pleurant et en chantant: «Nous sommes venus, ô chère Mère, de toutes les parties de la terre. Nous vous apportons nos douleurs nos  joies et nos espoirs ». Cela a été chanté par des paroissiens et des pèlerins. Cela ressemblait à une nouvelle Pentecôte. Tout le monde se comprenait.(… )

Notre-Dame ici nous invite à la conversion. Cela ne peut arriver que dans la prière. La prière la plus ancienne est l'Ave Maria.  Beaucoup d'Ave Maria composent le chapelet.
Le Rosaire nous introduit de manière simple dans la vie du Christ. Mystiquement, le Rosaire nous amène à être avec Marie qui a suivi la croissance de Jésus à Nazareth. C'est une prière qui permet au Christ de se modeler en nous.
Benoît XVI a dit: "Pour être apôtres du Rosaire, il faut expérimenter la profondeur de cette prière en laissant la Vierge Marie nous guider par la main".

Frères et sœurs, nous sommes nés pécheurs. Nous avons reçu la faiblesse comme une maladie. Plus nous péchons, plus nous nous éloignons de Dieu,
Dieu frappa à la porte de la liberté de Marie. Il nous dit aussi: «Je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et m'ouvre, j'irai vers lui. "
Dieu vous veut proche malgré votre péché. Il sait que vous êtes en guerre contre vous-même, avec les péchés et les défis de ce monde. Dieu veut vous aider et veut que votre cœur se pacifie . Il veut effacer vos mauvais penchants .
Chaque fois que je viens ici, je me pose la question: "Qu'est-ce que Medjugorje?" Ce soir aussi je me pose cette question. Medjugorje est toujours quelque chose de nouveau. C'est comme la vie: un voyage. C'est toujours une nouvelle réalité. C'est l'invitation à la prière et à la conversion. C'est une invitation à être aussi petit que Nazareth. Personne ne pensait que quelque chose de bon pouvait venir de Nazareth.

La Vierge nous appelle de la colline pour nous approcher, elle voudrait raconter son histoire à chacun de nous: le froid de la grotte; la fuite en Egypte; la douleur du Calvaire; la crucifixion et la mort de Jésus, mais aussi la gloire de la résurrection.
Des millions de personnes se sont confessées  ici et se sont converties. Beaucoup sont montés au Krizevac, apportant des douleurs comme Marie ou des remords de conscience comme Marie Madeleine.
Medjugorje est un lieu de prière comme Gethsémani et nous prions: "Si c'est possible que cete coupe s’éloigne de moi ".
Medjugorje est un lieu de souvenirs. Nous nous sentions bien ici et c'est pour cette raison que nous voulons y retourner. Medjugorje est un chuchotement de la Mère à toutes les mères et un avertissement aux enfants. C'est le lieu du retour dans la maison du Père.
Medjugorje est l'endroit où le sens est recherché et les réponses trouvées.

Un homme est allé dans un magasin. Il a trouvé un ange en tant que vendeur vendant de la joie, du bonheur et de la paix. L'homme voulait acheter ces cadeaux. L'ange a répondu: «Je ne vends pas les produits finis, mais les graines ». Ici, vous achetez la graine pour une vie heureuse. Ces graines sont la prière, la confession et la décision de changer.

Un homme était malade depuis 38 ans. Jésus l'a vu et lui a demandé: "Voulez-vous guérir?" Le patient a répondu: "Seigneur, je n'ai personne pour me plonger dans la piscine. À mon arrivée, les autres étaient déjà descendus ». Cela nous est dit dans l'Évangile de Jean. Le malade aura sûrement été surpris par la question de Jésus "voulez-vous guérir?"
La réponse de Jésus est encore plus intéressante: «Appuie-toi sur moi. Tu n'as pas besoin de la piscine ni de l'aide des autres. Crois juste. Je te guéris. Ne pèche plus ".
Ici aussi c’est le même message: croyez et vous recevrez tout.

Marie, bonne Mère, je suis ce lépreux que ton Fils a guéri. Je suis le malade avec une main rétrécie. Je suis le fils prodigue de Toi et de mon Père. Je suis le pécheur qui cherche l'amour.
Marie, tu as vécu pour les autres. Je suis aussi parmi eux. Je n'ai pas de roses, mais des larmes à t'offrir. Protégez tous ceux qui vous prient. Montrez le chemin à ceux qui vous recherchent. Donnez la paix à ceux qui la recherchent.
Nous disons en chanson: "Pour l'amour, chère Mère, que tu as déversée sur nous, nous promettons de devenir plus fervents que par le passé".

Que le Père, le Fils et le Saint-Esprit nous aident à travers votre intercession.

Amen.  ( Extraits )

 

 

Homélie du mardi 23 juin 2020

« Chers frères et soeurs, chers paroissiens, chers pèlerins, quand j'étais un jeune prêtre, un prêtre plus âgé s'est approché de moi après la mort de mon père. Il m'a dit: «Père Miro, va plus souvent chez toi pour rencontrer ta maman. Quand elle sera partie, vous comprendrez ce que cela signifie "".
Ces mots sont restés profondément gravés en moi. J'y pense souvent. Je me dis: « Elle est toujours vivante. " Parfois j'y vais et parfois non. Je ne comprends pas toujours ce que signifie avoir une  maman présente.

Ce soir, je souhaite partager l'expérience et la joie de la vérité , à savoir que la Bienheureuse Vierge Marie est ici avec nous et parmi nous aujourd'hui. Elle  est présente en ce lieu . Elle nous rassemble et nous exhorte à vivre en Jésus-Christ et à vivre son Évangile.
Ce qui s'est passé ici il y a 39 ans n'est pas un hasard. Ce n'est pas sans raison. Tout était dans le plan de Dieu, dans Sa volonté, afin qu'Il puisse nous ramener sur la bonne voie à notre époque, nous donnant une expérience de joie et de paix.

Marie nous dit dans un message: "Je vous invite à vous décider pour Dieu. Vous vous êtes éloignés de  Dieu et vos cœurs sont agités ". Dans cette  période mouvementée, tout est rapide; nous sommes toujours en mouvement; nous avons de nombreux moyens de communication mais l’homme trouve  de moins en moins le sens de la vie.

La Parole d'aujourd'hui souhaite nous aider. L'Évangile de ce soir souhaite guider nos pensées et nos vies.
Jésus nous donne des conseils. Ce sont des indications pour la vie chrétienne.
Il nous dit de ne pas donner de choses saintes à ceux qui ne reconnaissent pas leur valeur. Cette Parole est forte: "Ne donnez pas de choses saintes aux chiens". Ne laissez pas mépriser ce qui est saint.
La perle présente depuis 39 ans est la perle qui nous a été offerte et confiée. On nous a offert la force de Dieu, la grâce de Dieu, nous avons été choisis comme peuple. Pourquoi Dieu nous a-t-il choisis? Qu'est-ce qui nous caractérise? Seul Dieu le sait, mais ce que Notre-Dame a dit est certainement important: «C'est un peuple à la  foi solide. C'est un peuple qui croit en Dieu ». Elle nous invite, nous et le monde entier, à nous décider à nouveau pour Dieu, c'est-à-dire à ne pas laisser cette Perle être jetée et méprisée.
Nous ne devons pas oublier cette grâce et ce don. Nous devons les vivre et les confier à ceux qui viendront après nous. La foi était solide dans le peuple et j'espère que nous pourrons la confier à ceux qui nous succéderont.

Si nous nous décidons pour Dieu et si nous nous confions à Lui, nous pourrons trouver le bon chemin. C'est le chemin de la joie, celui qui vous permet de franchir la porte étroite. Ce n'est pas une voie pour les privilégiés ;  tout le monde peut la suivre. Cela nécessite cependant renoncement et sacrifice.

Le monde d'aujourd'hui est en difficulté et en épreuve. Nous sommes confrontés  à de larges routes. Nous attendons des changements sans engagement.
Jésus nous dit qu'Il est la porte. Marie nous a invité à plusieurs reprises à être ses imitateurs, à suivre ses paroles. En Jésus, nous pouvons trouver la vraie Porte par laquelle Notre-Dame veut que nous passions.
Vous qui êtes venus de Citluc avez pu voir la statue de la Madone au rond-point. Cette statue représente la Madone le premier jour des apparitions. Notre-Dame a l'Enfant Jésus dans ses bras et de l'autre Main nous invite à venir à elle, mais surtout à Jésus-Christ. Elle  nous y invite pendant toutes ces années.

Frères et sœurs, Dieu a choisi ce lieu. Dieu a choisi le peuple croate.
Ici à Medjugorje, chacun de nous rencontre sa propre âme. Nous rencontrons  notre Dieu. Tout cela nous rappelle l'amour de Dieu et sa miséricorde.
Ces lieux sont des sources de beauté intérieure. Nous l'avons vécu de nombreuses fois. De nombreux pèlerins ont témoigné de cela et ils  disent: «C'est un endroit particulier. Ici, c'est différent des autres  endroits ».
C’est un  lieu de rassemblement. C'est le lieu de l'éveil à la foi. C'est avant tout un lieu de remerciements. Voilà pourquoi nous sommes ici ce soir. Nous sommes venus vous remercier en tant que Mère.
Comment cela se passera-t-il lorsque Notre-Dame n'apparaîtra plus? Nous savons maintenant que vous êtes ici et nous sommes invités à venir vous voir pour vous remercier.
Ici, un nouvel homme est généré, un homme juste, un homme prêt à pardonner.

Frères et sœurs, ici, avec Marie, notre Mère et Maîtresse spirituelle, le ciel et la terre se rencontrent, l'individu et la communauté se rencontrent , Dieu et l'homme se rencontrent . L'homme se renouvelle. La joie du pardon nous permet de nous réconcilier.
Medjugorje est un lieu de paix. Notre-Dame a dit qu'il doit y avoir la paix entre l'homme et Dieu, afin qu'il y ait la paix entre les hommes.
C'est un lieu particulier de grâce . Ici, nous ressentons la force de la Paix de Dieu et l'amour de Dieu qui s'est fait homme pour nous pécheurs.
La foi de Marie, que nous vivons et ressentons en ce temps, relie le ciel à la terre. Ses mains tournées vers le Ciel louent le Seigneur. Ses mains sont ouvertes pour nous tous. La foi incarnée relie l'homme à Dieu.

Nous, frères et sœurs, participons à cette époque et à ces événements. Nous faisons partie d'une époque où nous sommes touchés par le pouvoir de la grâce, malgré la mentalité différente qui nous entoure.
Ce soir, nous remercions Marie de nous avoir montré le chemin. Nous vous remercions de nous faire découvrir la valeur de Jésus, la perle de beauté que vous nous donnez peut briller en toute splendeur.
Après 39 ans, nous ressentons toujours votre proximité et votre étreinte maternelle.
Ce soir, nous frappons à la porte de la maison de Marie. Maman, encourage-nous dans nos difficultés, dans nos peurs.
Reine de la paix, notre mère, enseignante de foi, restez avec nous en ce moment particulier de notre vie. Faites-nous savoir comment relier la vie à la foi, afin que nous tous, pèlerins sur terre, puissions atteindre la même gloire du Ciel, Vous avez dit dans Vos messages que vous souhaitiez amener tous les hommes dans l'éternité. Reine de la Paix, priez pour nous.
Amen. fra Miro Šego .

Nouvelles de Medjugorje 

Jeudi 18 juin 2020

Catéchèse de Medjugorje 

Samedi 20 juin  2020

Homélie du mercredi 24 juin 2020

Fête de St Jean le Baptiste

24 juin 2020 Homélie Ste Messe - Paroisse de Medjugorje
00:00 / 00:00

Homélie du Jeudi 25 juin 2020

Fête de la Reine de la Paix 

39ème anniversaire des apparitions

25 juin 2020 Homélie Ste Messe 39ème anniversaire des apparitions - Paroisse de Medjugorje
00:00 / 00:00

Messages de 25 Juin 2020

Messages du 25 confiés à Marija et à Ivanka à Medjugorje - Paroisse de Medjugorje
00:00 / 00:00

Le 39 ème anniversaire des apparitions

La voyante Marija Pavlovic accompagnée e pèlerins et de paroissiens offrent à la Vierge 39 roses pour les 39 années d’apparitions . Son émotion est perceptible .

Elle est entourée du curé de la paroisse et de la voyante Ivanka qui aura son apparition à 18 heures 40 ce même jour .

Ci-dessous une vidéo en cliquant sur l'image .

.

Marija39Med.JPG

Homélie du 26 juin 2020

Evangile de la guérison du lépreux .


« Cette guérison et toute la vie de Jésus nous apprennent à ne pas chercher Dieu seulement au ciel. La communauté humaine est le lieu de sa demeure et en particulier le cœur humain.

Hier, nous avons célébré le 39e anniversaire des apparitions de la Madone. Nous n’étions  que nous Croates catholiques à cause des difficultés comme en 1982 ou 1992. Nous étions aussi sous l'œil vigilant de pèlerins du monde entier qui souhaitaient être ici.
Nous devons nous poser deux questions. Le premier, c'est quand Medjugorje peut être à nouveau plein de pèlerins? La seconde est plus importante: qu'en est-il des messages de Notre-Dame? Qu'est-ce qui est né en moi de la semence de l'Évangile? Porte-t-elle ses fruits ou non?

Le Seigneur ne nous demandera pas s'il y a des pèlerins à Medjugorje ou non, mais il nous demandera si l'appel au jeûne, à la réconciliation mutuelle, à la prière, à la vie sacramentelle est tombé sur un terrain fertile. Si, par contre, le message que Dieu nous donne par Notre-Dame est tombé sur un sol aride, épineux et caillouteux, nous ne pouvons pas dormir paisiblement. C'est donc à nous, dans la paroisse, en Herzégovine et à proximité, de nous placer sous l'Evangile et de ne pas tourner le dos aux messages de Notre-Dame, car tout ne va pas selon nos idées. » ( Extrait )

Homélie du 27 juin 2020

"Frères et sœurs, la date de notre naissance est inscrite sur notre carte d'identité. Pensons si la date de notre mort y était également inscrite. Est-ce que quelque chose changerait dans notre vie? Oui bien sûr. À l'approche de notre départ, nous ferions plus de bonnes œuvres, nous réconcilierions avec certains, nous en remercierions d'autres; nous nous excusions auprès de ceux qui nous ont dérangés; pour certains, nous dirions que nous les aimons; nous aimerions embrasser les autres. Un tel comportement apporte la paix à notre âme. C'est le signe de la maturité spirituelle.

Marie en ce lieu nous invite à la paix et à la conversion depuis 39 ans, car le temps est court. Nous répondons à son appel en faisant le bien pour obtenir la paix du cœur et pour mener à bien notre mission sur terre. Amen." ( Extrait )

Bienvenue à tous ! 

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • SoundCloud - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle

Contactez-nous

Association du

" Coeur Immaculé de Marie "

B.P 10 071  86240 Smarves

© 2023 par Les Frères Smith. Créé avec Wix.com

Suivez-nous

Photos du site : Marie-Laure D.

Tous droits réservés .